Lancer une SAS : quels sont les inconvénients de la SAS ?

A la différence des autres formes juridiques de sociétés, la société par actions simplifiée offre des avantages aux investisseurs qui optent souvent pour ce type d'entreprises :

  • Possibilité d'instituer une SAS par un ou plusieurs investisseurs, physiques soient-ils ou moraux.
  • La flexibilité statuaire.
  • La Liberté de gestion.
  • Avoir un commissaire aux comptes est facultatifs.
  • Les dirigeants sont confondus avec les salariés. S'ils ne reçoivent pas de rémunérations, ils sont épargnés des cotisations et profitent d'une protection sociale par le régime général.
  • Limitation de la fiscalité des droits d'enregistrement des cessions actions à 5000 euros.

La SAS n'a bien entendu pas que des avantages, mais elle présente aussi quelques inconvénients :

  • La difficulté de la rédaction des statuts. Mais cela ne devrait pas poser problème, un avocat pourrait s'en charger, un expert comptable ou un logiciel au pire des cas.
  • Les dirigeant n'ont pas le droit au régime des travailleurs non salariés.

Rendez-vous sur www.lancer-sas.com pour plus de renseignements.

Quand faut-il nominer un commissaires aux comptes ?

Si la SAS possède des apports en nature, la nomination d'un commissaire aux compte s'impose, mais ce n'est l'unique cas. En effet il est obligatoire d'en nommer un si la SAS compte plus de 50 salariés, si le bilan total dépasse 1.550.000 euros ou si le chiffre d'affaires total est supérieur à 3.100.000 euros.